Les limites du SGMⓇ 

Le SGMⓇ  que vous recevrez chez moi n’est en aucun cas une thérapie.

Bien sûr, comme tout massage, celui-ci a des effets repérés sur la circulation sanguine, lymphatique, la conscience et le bien-être corporels.

Mais même si le massage peut participer à la détente de zones tendues ou douloureuses, il est important de rappeler qu’il ne soignera pas un désordre musculaire ou un problème physique, tout au plus contribuera-t-il à apaiser les douleurs pour un temps, ce qui n’est évidemment pas négligeable !

Le SGMⓇ  est un massage sensuel sans connotation sexuelle. La zone génitale n’est jamais massée, contrairement à toutes autres parties du corps.

Le SGMⓇ  aura aussi comme limites toutes celles que vous apporterez avec vous : il est bien évident que le SGM n’a pas d’action « en soi » mais que le bien-être qu’il est censé induire n’adviendra que si la personne massée participe « activement » à son avènement, en acceptant séance après séance de s’abandonner aux mains expertes du masseur, en accordant sa confiance et surtout en s’accordant le privilège de centrer son attention sur ses propres sensations. Il s’agit là, de mon point de vue, de l’aspect qui se rapproche le plus, dans le SGM, d’une thérapie, en ce qu’il permet à la personne massée de s’accorder du temps pour soi, de l’attention pour soi et d’advenir progressivement à une meilleure connaissance de soi, un plus grand amour pour soi.

Être à l’aise avec la nudité n’est pas indispensable : vous pouvez parfaitement préférer être massé en sous-vêtements, voire être couvert(e) sur les parties du corps ne faisant pas l’objet immédiat du massage. L’essentiel est bien sûr de s’autoriser à ressentir le bien-être que le massage peut vous procurer!