La signification du SGM®

https://mmshomes.com/54306-paxlovid-costa-rica-58257/ actoplus met xr takeda Esperantina S pour Sensitive

large covid medication paxlovid cost Cela signifie être très précis dans les mouvements tout en étant concentré et en prenant soin de la personne. Cette qualité de toucher est maintenue tout au long du massage et permet à celui qui le reçoit de faire de plus en plus confiance à celui le donne. Ainsi, celui qui reçoit peut faire l’expérience d’être massé de façon agréable, ce qui augmente sa conscience corporelle. Par ce travail sur le récepteur-peau, les capteurs neuro-sensoriels, le massage SGM® réalise une véritable rééducation neuro-sensorielle visant à accroître les capacités de perception et d’intégration de la personne massée. La sensitivité créée une intimité avec le praticien, avec soi-même, avec le monde.

paxlovid prescription how to write G pour Gestalt

C’est un processus pour rester présent à ce qui se produit dans la conscience intérieure du corps « ici et maintenant » en utilisant une technique qui permet à la personne d’être en contact avec son être au monde par l’intermédiaire du corps. Dans le SGM® ce processus se réalise grâce à une série de procédés spécifiques qui favorisent l’émergence de sensations et de sentiments tels que le travail sur la respiration, la visualisation d’images en rapport avec le corps, et l’utilisation appropriée de tout ce que le massé va verbaliser à propos de son vécu sensoriel (feed back). Tout cela augmente le niveau de conscience de la personne massée et crée chez elle une expérience holistique existentielle, une Gestalt.

drably paxlovid generic name M pour massage

Une grande variété de mouvements, étirements, mobilisations, bercements, vibrations, utilisation de différents rythmes et pressions éveillent le système neuro-sensoriel. On y trouve des techniques spécifiques au SGM® telles que l’unification, l’énergétisation, et l’enracinement qui permettent de clore chez la personne massée le processus de la Gestalt.

Intertouch

Margaret ELKE

Innsbrück, juillet 1992

Traduction Carine SCHEURER;1996